Enseignante en école primaire (élèves de 9 ou 10 ans), j’ai en charge également l’enseignement de l’allemand et maintenant de l’anglais. Convaincue des apports du théâtre dans l’enseignement des langues, j’étais tout de même confrontée à la manière de le mettre en place.

Suite à l’expérience de SIMELTA, j’ai mis en application le travail en groupe dès le début des séances (apport du vocabulaire, répétition, mémorisation…). Même avec des élèves encore jeunes (CM1 / CM2), on constate que la motivation est accrue.

Ce qui m’a le plus marqué, c’est l’implication dans le travail de mise en scène, l’envie de mener à bien les sketchs. Même les élèves plus réservés se sont mis au travail et chacun a trouvé sa place dans le groupe. Après l’apport de vocabulaire, ils ont écrit eux-mêmes leurs sketchs (avec l’aide de l’enseignante) et ont ensuite présenté les scénettes au groupe classe. Le regard des camarades était bienveillant vraisemblablement parce qu’ils sont tous dans la même situation. Et ce que j’ai complètement réalisé, c’est que la confiance qu’on leur donne en les laissant travailler en petits groupes alimente d’autant plus leur autonomie et les rassure dans leur capacité.

Il faut bien sûr mettre en place ces habitudes et cela demande un peu de temps pour atteindre l’autonomie demandée mais l’exemple des activités pratiquées pendant le séminaire m’a permis de mieux le mettre en place et de laisser un peu plus les élèves construire leurs sketchs.

Ils sont toujours très actifs et plein de volonté quand il s’agit de monter des sketchs et sont heureux d’aller jusqu’au bout du projet.

La méthode employée est donc beaucoup plus entraînante pour les élèves et permet d’entrer directement dans l’exercice oral : échanges de phrases, compréhension orale et expression à voix haute.

 

(Caroline Coletta, professeur des écoles en Gironde)

Leave a Comment